Histoire

Créé 2015.10.09

Les Lituaniens sont fiers de leur histoire millénaire qui a forgé une nation forte et généreuse qui a su résister aux nombreux changements qui ont émaillé des siècles de guerre et d’occupation mais aussi de prospérité et d’expansion.

La préhistoire de la Lituanie

 

Les premiers hommes sont arrivés en Lituanie approximativement en 12 000 avant J.C. En Kr. 3000-2500 avant J.C., des Indoeuropéens-Baltes s’y sont installés. Entre le Ve et le VIIIe siècle, des unions de tribus se sont constituées sur les terres occidentales : les Prussiens, les Yotvingiens, les Curoniens, les Sémigaliens, les Lituaniens, les Latgaliens. Au Xe siècle, les missions de l’Europe catholique ont commencé à s’intéresser aux Baltes païens. En 1009, le nom de la Lituanie est mentionné pour la première fois dans une description de la mission de St Bruno.

Le nom de la Lituanie a été mentionné pour la première fois dans les Annales de Quedlinburg en 1009 dans la description de la mission de St Bruno sur les terres païennes.

Le royaume de la tolérance

 

Au Moyen-âge, la Lituanie a fondé son État : le Grand-duché de Lituanie. On pense que l’État lituanien est apparu sur la carte du monde après le couronnement, le 6 juillet 1253, du souverain de la Lituanie unifiée, Mindaugas. Le titre le plus élevé de royaume a été accordé à l’État lituanien dans une bulle du pape. Cela signifiait que toute l’Europe occidentale reconnaissait la Lituanie et l’acceptait dans sa famille comme un membre à égalité du système politique de l’Europe occidentale. Officiellement baptisée en 1387, la Lituanie a choisi la voie occidentale de développement : l’écriture a commencé à se diffuser dans le pays, des écoles ont été fondées, des étudiants lituaniens sont partis étudier dans les universités européennes.


Le roi de Lituanie Mindaugas

De la Baltique à la mer Noire

 

Nous avons obtenu une autre victoire importante lors de la bataille de Žalgiris (Grünewald) en 1410, lorsque nous avons vaincu, avec les forces du Royaume de Pologne, l’Ordre des chevaliers teutoniques. La Lituanie a alors atteint le summum de sa puissance : le territoire du Grand-duché de Lituanie s’étendait de la Baltique à la mer Noire et de la Pologne à Smolensk. Elle devenait une force politique significative en Europe centrale et orientale. C’est à cette époque que grâce à ses valeurs de tolérance et au respect de chacun, le Grand-Duché de Lituanie a su accueillir en son sein des populations de religions et de coutumes différentes et a réussi ainsi une intégration multiculturelle et cosmopolite qui aujourd’hui encore, fait référence. 


Au début du XVe siècle, le territoire du Grand-duché de Lituanie s’étendait de la mer Baltique à la mer Noire.
Photo : K. Vanagas / BFL.

La première constitution écrite en Europe

 

Les Statuts de la Lituanie, qui formaient la base juridique de la structure de l’ancien État, montrent que la Lituanie est devenue dès le XVIe siècle une partie intégrante de l’Europe centrale. La pensée juridique s’est encore plus élevée à la fin du XVIIIe siècle après l’adoption, en 1791, de la Constitution du 3 Mai qui est devenue la première Constitution, dépassant même la Constitution française, en Europe et la deuxième dans le monde.

La plus ancienne université d'Europe orientales

Les sources de l’enseignement supérieur lituanien sont liées à l’Université de Vilnius, fondée en 1579. Sa fondation a été l’événement le plus significatif de la vie culturelle de la fin du XVIe siècle et un événement de grande importance dans le Grand-duché de Lituanie. L’Université de Vilnius est devenue la première école supérieure non seulement dans le Grand-duché de Lituanie, mais aussi dans toute l’Europe orientale.


L’Université de Vilnius est la plus ancienne en Europe orientale.
Photo : archives de l’Université de Vilnius
.

La contrebande de livres : un phénomène du XIX siècle

 

La contrebande de livres est apparue comme une résistance à l’action des autorités tsaristes dirigée contre l’Église catholique de Lituanie avec l’interdiction des livres de prières lituaniens et l’introduction de l’orthodoxie. La contrebande des livres s’est manifestée par l’impression de publications lituaniennes à l’étranger, surtout dans la Prusse de l’époque, la Lituanie mineure et en Amérique, leur transport illégal à travers la frontière et leur diffusion. Ce mouvement culturel, dont les acteurs étaient surtout des paysans, et qui est considéré comme une partie du mouvement national lituanien, a posé les fondements au rétablissement de l’indépendance de la Lituanie en 1918. Il est resté important pour la sauvegarde de la conscience jusqu’à aujourd’hui, c’est pourquoi la contrebande de livres est souvent appelé phénomène de l’histoire de la Lituanie du XIXe siècle. En 2004, l’UNESCO a estimé la contrebande de livres comme unique et sans équivalent dans le monde.

1918–1940 : des années de prospérité

Le 16 février 1918, 20 représentants du peuple courageux et décidés ont signé l’acte d’indépendance de la Lituanie, par lequel ils proclamaient que la Lituanie « rétablisse un État lituanien indépendant et organisé sur des bases démocratiques, avec comme capitale Vilnius et sépare cet État de tous les liens nationaux qui existaient avec d’autres peuples ». Défendant son indépendance dans des combats contre les Polonais et les Bolcheviks, la Lituanie a confirmé un système parlementaire démocratique au Seimas constituant en 1920. L’exploit des aviateurs lituaniens Steponas Darius et Stasys Girėnas est devenu le symbole de l’essor : en 1933, ils ont été les premiers au monde à traverser l’océan Atlantique (des États-Unis vers l’Europe). La société civile et les valeurs culturelles affirmées à l’époque de la République de Lituanie ont aidé le pays à survivre à l’occupation soviétique et elles sont devenues le fondement idéologique pour le rétablissement de l’indépendance.


Les signataires de l’acte d’indépendance de la Lituanie du 16 février 1918.
Photo : Musée national de Lituanie
.

L'occupation et l'annexion par l'URSS

 

L’Union soviétique a occupé la Lituanie le 15 juin 1940 et les premières déportations massives de Lituaniens vers les profondeurs soviétiques ont eu lieu du 14 au 18 juin. La force de caractère et de résistance à l’adversité nous ont permis de survivre : nous avons survécu non seulement à l’occupation soviétique, mais aussi à l’occupation allemande. Des partisans se sont rassemblés pour défendre l’indépendance de la Lituanie. Leurs années de lutte ont été une des périodes les plus dramatiques de l’histoire de la Lituanie.

La révolution chantante

Créé en juin 1988, le Mouvement réformateur de Lituanie nous a insufflé foi et espoir : le mouvement de libération du Sąjūdis a englobé toute la Lituanie. Commémorant le 23 août 1989 le cinquantième anniversaire du pacte Ribbentrop-Molotov qui supprimait l’indépendance des pays baltes, nous avons relié les capitales des trois pays baltes (Vilnius, Riga et Tallinn) avec une chaîne humaine de personnes se tenant par la main sur 650 kilomètres. La voie balte séparait symboliquement les pays baltes de l’Union soviétique : c’est ainsi que nos peuples ont exprimé leur volonté d’être libres. Ils ne voulaient plus attendre plus longtemps. L’État lituanien a été rétabli le 11 mars 1990. Toutefois, les autorités soviétiques se sont opposées à notre volonté en envoyant à Vilnius le 13 janvier 1991 des groupes de parachutistes spécialement préparés et lourdement armés. Mais nous ne redoutions même pas les armes : nous avons rejeté l’agression de l’Union soviétique pacifiquement : sans armes, uniquement par les chants et la foi. Pour cette raison, ces événements en Lituanie sont souvent appelés la révolution chantante. Ainsi, pour la troisième fois de son histoire, la Lituanie a commencé une période de vie indépendante.


La Voie balte - la grande chaîne humaine de 1989 entre Vilnius, Riga et Tallinn.

L'adhésion à l'Otan et à l'UE

 

Après son adhésion à l’OTAN et son entrée dans l’Union européenne en 2004, la Lituanie est revenue dans la communauté des pays d’Europe. Étant membre de l’UE, la Lituanie est formellement devenue pays-donateur et elle apporte son aide à la Biélorussie, l’Ukraine, la Moldavie, aux pays du Caucase du Sud, à l’Afghanistan et à l’Irak, et elle assure aussi, dans le cadre de l’UE, des engagements d’aide bilatérale.

En savoir plus sur la Lituanie : Portail officiel de la Lituanie

 

Recevoir la lettre d’information